• Vincent Filteau

Fantasy MLB : Top-10 des joueurs de premier but

La puissance au bâton semble être devenu un critère obligatoire pour les joueurs de premier but, alors que ceux d’entre eux qui évoluent dans la ligue américaine sont régulièrement appelés à assumer le rôle du frappeur désigné. Comme la Nationale n’utilisera pas le DH cette saison, cette tendance ne se généralisera pas avant un certain temps, même si son arrivée est inéluctable. Pour les propriétaires de Fantasy, cette position représente assurément une priorité dans les premières rondes du repêchage. Les joueurs occupant le top-3 de classe partiront assurément dans le top-45. Nous avons décidé d’inclure uniquement les joueurs qui occupent majoritairement le premier coussin. C’est la raison pour laquelle Cody Bellinger, par exemple, n’y figure pas, puisqu’il patrouille surtout le champ centre désormais avec les Dodgers.



10. Rhys Hoskins (Phillies de Philadelphie)


Crédit: Mitchell Leff/Getty Images

Après une saison ordinaire en 2019 (moyenne de .226), malgré ses 29 longues balles, Rhys Hoskins est parvenu à retrouver sa moyenne habituelle de .245. Il faut lâcher la serviette avec lui par rapport à sa moyenne au bâton. Lors d’une bonne saison, on peut espérer à ce qu’il présente une moyenne de .250 – lors d’une mauvaise, c’est plutôt de l’ordre du .220. À ce stade-ci de sa carrière, cette tendance ne changera pas. Elle fait partie de son ADN offensif. Hoskins est un joueur de premier but de son époque et obtient au moins un retrait sur trois prises par match. Ça ne fait pas de lui un frappeur impatient pour autant puisqu’il se rend régulièrement sur les sentiers grâce à des buts sur balle. En 2019, il a mené le baseball dans cette catégorie avec 116 passages gratuits au premier coussin. La seule chose certaine avec Hoskins, c’est sa puissance brute au bâton. Pour cette raison, il ne serait pas surprenant de voir Hoskins s’approcher de la marque des 40 coups de circuit cette saison. La seule chose certaine avec Hoskins, c’est sa puissance brute au bâton.



9. Josh Bell (Nationals de Washington)


Crédit: Izzy Rendell

Est-ce qu’un changement d’air profitera à Josh Bell? Après un départ canon pendant la première moitié de la saison 2019, il s’est effondré dans la deuxième partie de celui-ci. La chute libre s’est poursuivie en 2020 avec une moyenne de .226 et un OPS de .663. Les Pirates de Pittsburgh sont en train d’accomplir une formidable reconstruction et pour ce faire, ils devaient impérativement se départir de Josh Bell, qui doit bientôt négocier son prochain contrat. Toutefois, il ne faut pas négliger son potentiel de puissance toujours actif. À Washington, il ne représentera le point de focalisation offensif comme c’était le cas avec les Pirates. Il sera appelé à jouer un rôle complémentaire en appuyant Juan Soto et Trea Turner. Dans ce contexte, il est réaliste de s’attendre à ce que Bell produise à nouveau une centaine de points, en plus d’expédier une trentaine de balles dans les bleachers. N’oublions pas qu’il a 28 ans, que son potentiel offensif est solide et qu’il se retrouve dans un environnement beaucoup plus stimulant.



8. Matt Olson (Athletics d’Oakland)


Crédit: Mark J. Rebilas/USA TODAY Sports

Matt Olson n’a jamais eu la réputation d’un frappeur de moyenne – sa plus haute en carrière étant de .267 en 2019. C’est pourquoi il faut considérer celle de 2020 (.195) avec détachement. Cette baisse de régime est largement attribuable à la montée en flèche de son pourcentage de retraits sur trois prises (31.4%). Bien des joueurs établis du baseball majeur sont passés par là pendant la saison exceptionnelle du Covid-19. Au cours de cette saison écourtée, il est tout de même parvenu à frapper 14 longues balles. Quand il obtient un bon contact avec la balle, il cogne encore la balle avec un niveau de vélocité supérieur à la moyenne. En bénéficiant d’un calendrier complet, Olson devrait retrouver le rythme de production qu’on lui connait, ainsi qu’une moyenne oscillant dans les environs du .250. À 26 ans, le meilleur est encore à venir pour Olson. Il devrait atteindre le plateau des 40 longues balles prochainement – peut-être même cette année.



7. Anthony Rizzo (Cubs de Chicago)


Crédit: Aaron Doster/Associated Press

Certains seront scandalisés de voir Anthony Rizzo au 7e rang de ce classement. Ils considéreront cette position comme une injustice et une évaluation hâtive fondée strictement sa saison décevante en 2020. Si ces objections sont en quelque sorte justifiées, il est tout de même raisonnable de se demander si Rizzo possède le même plancher de Fantasy qu’autrefois. De plus, il faut considérer les noms cités plus hauts, qui ont tous connu de meilleures saisons que Rizzo au cours des trois dernières années. Ce n’est pas tant Rizzo qui chute, que la concurrence à sa position qui s’améliore. Il est toutefois raisonnable de s’attendre à une résurgence de sa part en 2021. Sa production de longues balles est en constante diminution depuis 2018 et il est assez improbable que Rizzo atteigne à nouveau le plateau des 30 coups de circuits dans sa carrière. Attendons-nous à 25 circuits, une moyenne frôlant le .240 – et près de 150 coups de sûrs pour la saison à venir. Il peut encore être le premier but#1 de votre alignement si vous avez raté votre chance avec les autres joueurs mentionnés plus haut.



6. Paul Goldschmidt (Cardinals de Saint-Louis)


Crédit: Dylan Buell/Getty Images

Au plan de la moyenne (.304) et de la discipline au bâton, Paul Goldschmidt n’a pas connu une saison décevante en 2020. Toutefois, si les Cardinals ont fait son acquisition la saison précédente, ce n’était pas dans l’optique d’ajouter un frappeur de moyenne dans leur alignement. Goldschmidt est un cogneur et il doit retrouver sa forme de 2019. Il n’y a pas si longtemps, pour cette raison précise, Goldschmidt se disputait la première place – ou la deuxième – de la plupart des classements de Fantasy la position de premier but. Cela dit, à 33 ans, il n’est pas réaliste d’envisager une baisse de puissance irréversible dans son cas. Avant de lâcher la serviette à son endroit, il est avisé de lui donner une saison complète pour se prononcer au sujet de son déclin. En 2021, il ne serait pas surprenant de voir sa moyenne au bâton chuter dans les .270. On peut toutefois s’attendre à une trentaine de longues balles de sa part et qu’il atteigne le plateau des 150 coups sûrs.



5. Vladimir Guerrero Jr. (Blue Jays de Toronto)


Crédit: Toronto Star

La signature de Marcus Semien a permis aux Jays de s’améliorer défensivement au troisième but avec Cavan Biggio remplaçant Vladimir Guerrero Jr, qui se retrouve maintenant au premier but. C’est la meilleure chose qui pouvait arriver aux Jays – et à Vlad Jr. lui-même. Moins de responsabilités défensives lui incombent désormais et il peut se concentrer sur sa force : la puissance au bâton. Une transition dans un rôle de frappeur désigné est inévitable pour Guerrero Jr., mais jusqu’à ce que les Jays trouvent une meilleure option en défensive au premier coussin, c’est lui qui occupera ce poste. Guerrero Jr. a été un frappeur productif depuis son arrivée dans les majeurs. Malgré cela, il est difficile de ne pas le considérer comme une déception, alors qu’on s’attendait à voir le prochain grand slugger des majeurs à l’œuvre. Il frappera toujours la balle avec aplomb, sa vélocité de contact est phénoménale, mais il doit trouver le moyen de faire preuve de constance à ce chapitre. Avant de se hisser plus haut dans ce classement, il devra prouver sa valeur.



4. Luke Voit (Yankees de New York)


Crédit: Adam Hunger/Getty Images

Depuis son arrivée avec les Yankees en 2018, Luke Voit n’a fait que s’améliorer en tant que frappeur. Alors qu’il ne représentait qu’une pièce complémentaire dans la machine de guerre offensive des Yankees, il s’est imposé tranquillement comme l’un des piliers de celle-ci. La saison dernière a constitué un paroxysme pour lui. En 56 rencontres disputées, il a cogné 22 longues balles, un chiffre qui lui a valu d’être le meneur des majeurs dans cette catégorie à sa position. S’il est invraisemblable qu’il frappe des coups de circuit à ce rythme pendant une véritable saison complète, Luke Voit pourrait souffler à la nuque de son rival new-yorkais, Pete Alonso, toute la saison pour le plus grand nombre de longues balles claqués par un joueur de premier but. Une prédiction prudente, dans son cas, parlerait d’une quarantaine coups de circuit en 2021, avec une moyenne s’élevant légèrement au-dessus du .250. Certains préféreront le repêcher avant Jose Abreu en raison de son âge et du fait qu'il évolue au sein d'un alignement de frappeurs pouvant rapporté davantage de poins produits.



3. Jose Abreu (White Sox de Chicago)


Crédit: Jason Miller/Getty Images

Il s’agit probablement de la dernière année où Jose Abreu apparaîtra à un rang aussi élevé dans ce classement. Comme il fait tout sauf rajeunir (34 ans), il est raisonnable de s’attendre à une régression importante de sa part dans les prochaines saisons, sauf en 2021. Il a connu une saison exceptionnelle l’an dernier, au point d’être nommé MVP de l’américaine, et il cogne encore la balle avec le même aplomb. Depuis son arrivée dans les majeurs en 2014, Abreu a été l’un des joueurs les plus constants à sa position, qui est reconnue pour offrir une production offensive plutôt volatile. Il a été la darling des propriétaires de Fantasy au cours de cette période, particulièrement la saison dernière avec ses .317 de moyenne, son OPS de.917 et ses 19 longues balles en 60 rencontres disputées. Il serait injuste de la part de Parlons de balle de le discréditer en fonction de son âge, puisque Jose Abreu n’a montré aucun signe de régression. Il représente une encore une valeur sûre à titre de troisième joueur de premier but de ce classement.



2. Pete Alonso (Mets de New York)


Crédit: Jim McIsaac/Getty Images

Personne ne sait mieux claquer la longue balle que lui dans ce classement. Pete Alonso est un exemple parfait de frappeur qui maîtrise la nouvelle approche du launch angle (angle d’envoi) afin de gagner une vélocité de contact accrue. En résulte une production de coups de circuit de loin supérieure à la moyenne et une distance parcourue par la balle hors du commun. Il n’est pas rare que les voltigeurs abandonner vite la trajectoire de la balle avant la piste d’avertissement en raison de la puissance des contacts d’Alonso. Dès son arrivée dans les majeurs, il a témoigné de sa force brute naturelle, en établissant le record de coups de circuit pour les recrues (53). Malgré une baisse significative de sa moyenne au bâton en 2021 (de .260 à .231), il est tout de même parvenu à frapper 16 longues balles en 57 rencontres. Alonso devrait cogner au moins 40 longues balles cette saison et atteindre une moyenne de .250. Il est notre choix #2 incontesté.



1. Freddie Freeman (Braves d’Atlanta)


Crédit: The Athletic

Il existe encore quelques consensus dans le monde du baseball et parmi ceux-ci : Freddie Freeman est le meilleur joueur de premier but des deux ligues – le meilleur frappeur, aussi. Freeman est le MVP en titre de la Nationale et sa saison 2020 ne fut que la continuité de la précédente dans un temps beaucoup plus restreint. Il fut un sérieux candidat au MVP en 2019, avec ses plus hauts chiffres en carrière en termes de coups de circuit (38), de points produits (121) et de points marqués (113). Si on peut s’attendre à une légère régression de sa part cette saison (il ne remportera probablement pas le MVP pour une deuxième année consécutive), ce n’est rien d’alarmant. Freeman possède un œil de lynx, il frappe pour tout près de .300 en carrière (.295) et est une véritable machine à coups sûrs – à doubles, de surcroît. Il sera le premier joueur à sa position repêché dans votre repêchage cette année.

Posts récents

Voir tout

Abonne-toi!

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc
  • Spotify - Cercle blanc
  • iTunes - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc