• Vincent Filteau

Fantasy MLB : Top-10 des joueurs de troisième but

Si la saison Covid-19 a été difficile pour bien des joueurs établis du baseball majeur, ce fut particulièrement le cas pour les joueurs de troisième but. Certains d’entre eux s’en sont bien tirés, sans toutefois répondre aux attendes entretenues à leur endroit. Après cette déconvenue, plusieurs propriétaires de Fantasy jugent légitime de se demander s’il y a encore un troisième but digne d’être repêché en première ronde dans le Top-10. Cela dit, malgré tout ce qu’on peut reprocher en général à cette position en termes de production offensive l’an dernier, c’est elle qui offre encore la plus belle profondeur à l’avant-champ – après les arrêts-court, bien entendu. La position de troisième but offre un curieux mélange d’expérience, de joueurs qui arrivent à leur apogée et de jeunes espoirs qui s’imposent lentement mais sûrement comme de futures vedettes de la MLB. En dehors du top-2, une sélection hâtive lors de votre repêchage n’est pas recommandée. Vous pourrez, toutefois, tomber sur des options fort intéressantes lors des rondes médianes – et peut-être même réalisé un vol en cours de route avec les derniers représentants de ce classement.



10. Ke’Bryan Hayes (Pirates de Pittsburgh)


Crédit: Ron Schwane/Associated Press

Il s’agit à la fois d’une préférence personnelle et d’un acte de foi sincère à l’endroit de Ke’Bryan Hayes. Si l’espoir #2 des Pirates est surtout reconnu pour son immense talent défensif (récipiendaires de deux Gants d’Or consécutifs lors de son passage dans les mineurs entre 2017 et 2019), c’est parce qu’on ne tient pas compte de la maturité dont il a fait preuve au bâton depuis son arrivée dans la MLB la saison dernière. S’il avait été promu dans les majeurs quelques semaines plus tôt en 2020, Hayes aurait remporté le titre de recrue de l’année dans la Nationale haut la main. Il aura la chance de tenter sa chance à nouveau cette saison puisqu’il est encore éligible. En 2021, il n’a disputé que 24 rencontres, au cours desquelles il a cumulé 5 coups de circuits, 11 points produits, 32 coups sûrs et une moyenne de .376. De toute évidence, Hayes ne pourra pas maintenir cette cadence pendant un calendrier complet de 162 matchs. Il est toutefois raisonnable de s’attendre à de grandes choses de la part de Ke’Bryan Hayes, qui deviendra, si la santé le lui permet, l’un des joueurs les plus complets du baseball majeur d’ici les prochaines années. À ce titre, il devrait un peu plus de 20 longues balles cette saison – peut-être 25 – et produire environ 80 points, tout en affichant une moyenne au bâton légèrement au-dessous de la barre des .290. Si vous avez cette chance, prenez-le comme réserviste au troisième et surveillez-le attentivement. Il pourrait rapidement devenir votre joueur de troisième but partant.



9. Yoan Moncada (White Sox de Chicago)


Crédit: David Maxwell/Getty Images

Après une superbe saison en 2019 (où il a cumulé 25 coups de circuits, 79 points produits et une moyenne au bâton de .315), nous étions nombreux à croire que Yoan Moncada avait enfin trouver son air d’aller. La saison dernière, en 52 rencontres disputées, il a obtenu une moyenne de .225, tout en ne frappant que 7 longues balles. De plus, son pourcentage de retraits sur trois prises, est remonté au-dessus de la barre des 30% (31.2%), après l’avoir stabilisé à 27.5% en 2019. On peut expliquer ces difficultés par une blessure à la jambe qu’a trainé Moncada pendant l’entièreté du calendrier écourté. La note d’espoir avec les retraits sur trois prises de Moncada est que ceux-ci ne sont pas le résultat d’un frappeur se faisant piéger avec un mauvais élan. C’est plutôt l’inverse: Moncada ne s’élance pas suffisamment et regarde passer trop de tirs devant lui. À 25 ans, sa lecture des lancers peut encore s’améliorer et engendrer un frappeur plus sélectif, à condition de bien reconnaître les tirs. Ce qui inquiète toutefois plusieurs propriétaires de Fantasy est le faible pourcentage de puissance de Moncada en 2020(.385). Une telle déconvenue s’explique, bien sûr, par sa blessure à la hanche et le faible pourcentage de balles frappées avec force (33.1%). Bien qu’il n’ait frappé aucun circuit au camp d’entraînement, Moncada frappe présentement pour .300. Il ne sera jamais un frappeur de puissance authentique: le plateau des 25 longues balles est la prédiction la plus réaliste dans son cas.



8. Eugenio Suarez (Reds de Cincinnati)


Crédit: Getty Images

Depuis 2016, la production offensive d’Eugenio Suarez ne fait que suivre une courbe ascendante, atteignant son paroxysme en 2019 avec une saison de 49 coups de circuits et 103 points produits. Il a toutefois mené le baseball majeur pour les retraits sur trois prises cette année-là (189) et c’est la raison pour laquelle il ne figure qu’au 8e rang de ce classement, malgré sa puissance titanesque au bâton. Pour les propriétaires de Fantasy, Suarez est autant associé à ses longues balles que ses retraits sur trois prises. La saison dernière, en l’espace de 57 rencontres disputées, il frappé 15 longues balles et 38 points produits. Son pourcentage de puissance est tombé à .470, mais cela s’explique notamment par le fait qu’il a subi une opération importante à l’épaule après s’être blessé en nageant dans une piscine. À 29 ans, Suarez peut aisément retrouver sa puissance antérieure et cumuler encore plusieurs saisons de 35 longues balles et plus. En 2021, s’il retrouve sa vélocité de contact d’avant la pandémie, on peut anticiper qu’il atteindra le plateau des 40 coups de circuit – son plancher de Fantasy est de 35 longues balles.



7. Matt Chapman (Athletics d'Oakland)


Crédit: USATSI

Les propriétaires de Fantasy ont fait leur deuil de la moyenne au bâton de Matt Chapman depuis un certain temps déjà. La saison dernière (.232) n’a été que le coup de grâce. Après avoir réduit substantiellement ses retraits sur trois prises, tout en augmentant son nombre de buts sur balle, entre 2017 et 2019, il a connu une sérieuse rechute la saison dernière avec un pourcentage abyssal de 35.5% de strikeouts – et seulement 5.3% de buts sur balle. Pour être juste à son égard, il faut mentionner que Chapman a subi une blessure assez sérieuse à la hanche, au point de recourir à une opération à la mi-septembre qui a mis un terme à saison. Malgré cet ennui de santé, Chapman est tout de même parvenu à claquer 10 longues balles en 37 rencontres disputées, tout en conservant un pourcentage de .535 au cours de celles-ci. Il reste maintenant à savoir si Matt Chapman pourra retrouver la pleine mesure de sa forme physique en 2021 – et si un tel scénario coïncidera avec une meilleure discipline au bâton de sa part. Dans le meilleur des cas, on peut espérer que Chapman atteigne enfin le plateau des 40 longues balles, qu’il puisse maintenir une moyenne de .250 en 2021 - et que son pourcentage de retraits sur trois prises reviennent au moins à 25%.



6. Alex Bregman (Astros de Houston)


Crédit: Rob Carr/Getty Images

Comme la plupart des joueurs vedettes des Astros, Alex Bregman a connu une saison bien ordinaire en 2020. Il faut dire que le scandale de tricherie entourant l’équipe– et le contexte général de la pandémie – n’a pas dû aider le moral des troupes. Si nous ne sommes pas prêts à pardonner les Astros pour leur conduite déloyale, on peut faire preuve de clémence concernant les statistiques de leurs meilleurs éléments en 2020, particulièrement envers Alex Bregman qui fut l’un des meilleurs joueurs du baseball majeur en 2019. Comment oublier ses 41 longues balles, 112 points produits, sa moyenne de .296 – et surtout son OPS de 1.015? Bregman est reconnu pour être l’un des frappeurs les plus disciplinés de sa profession. Pour cette seule raison, il est légitime de s’attendre à un retour en force de sa part en 2021. Le reste, c’est-à-dire la puissance, les coups sûrs, la présence sur les sentiers, suivra tout simplement. «Si vous vous attendez à ce que Bregman redevienne lui-même cette saison, pourquoi n’occupe-t-il que le 6e rang de ce classement?», me rétorquera-t-on. Pour la simple et bonne raison qu’il n’offre plus la même rapidité sur les sentiers. Jusqu’à tout récemment, Bregman était probablement le joueur de troisième but le plus complet des majeurs, c’est vrai. De plus, il n’a que 26 ans. Il n’offre pas le même potentiel de puissance que Devers, ni une trousse complète comme José Ramirez ou Manny Machado. Malgré cela, il est réaliste de croire que Bregman pourrait réintégrer le Top-3 de cette position dès cette saison s’il retrouve sa forme de jadis.



5. Rafael Devers (Red Sox de Boston)


Crédit: The Athletic

Le frappeur avec le plus de puissance brute chez les joueurs de troisième but. Sa saison 2019 demeure l’une des meilleures de l’histoire pour un joueur de moins de 23 ans, alors qu’il a cumulé 32 coups de circuits, 115 points produits et une moyenne de .311, lors d’une saison fort décevante des Red Sox. Si Devers a toujours impressionné par la vélocité exceptionnelle de ses contacts, la discipline au bâton représentait un doute raisonnable dans l’esprit des membres de l’organisation des Red Sox, tout comme pour les propriétaires de Fantasy. La saison dernière Devers a coupé la poire en deux pour ce qui est de sa moyenne au bâton, la faisant passer à .263 – à peu près à mi-chemin entre sa moyenne de .240 en 2018 et celle de 2019. Malgré la régression de sa moyenne la saison dernière, son pourcentage de balles frappées avec force, de contacts avec le cœur du baril et la vélocité de ses frappes est demeuré sensiblement le même qu’en 2019. Il faut dire que Devers a connu un lent début de campagne, qu’il n’a trouvé son rythme que tardivement. Ses lacunes incorrigibles en défensive présagent une transition inévitable dans un rôle de frappeur désigné d’ici les prochaines. Les Red Sox – et particulièrement Alex Cora – ont tout fait pour améliorer son jeu au troisième coussin. Malgré une légère amélioration, l’inéluctable demeure. Cela dit, Devers sera un grand frappeur pour plusieurs saisons à venir.



4. Anthony Rendon (Angels de Los Angeles)


Crédit: USA TODAY Sports

Possiblement le meilleur frappeur chez les joueurs de troisième but avec Nolan Arenado. Au cours des quatre dernières années, il représente même un meilleur exemple de constance que la nouvelle vedette des Cardinals, avec une moyenne au bâton de .307 et un OPB de .399. Son approche cérébrale de la frappe lui a profité en 2020, puisqu’il a maintenu son rendement offensif élite, alors que d’autres joueurs de troisième but n’ont jamais trouvé leur rythme durant cette saison de 60 matchs. Après un lent départ avec les Angels (4 coups sûrs lors de ses 12 premiers matchs avec l’équipe), Rendon s’est remis en marche en cumulant 50 coups sûrs lors des 40 rencontres suivantes. Rendon est reconnu pour être frappeur discipliné qui se fait rarement prendre à la pêche. En témoigne son pourcentage de retraits sur trois prises qui dépasse rarement le 13.5%. Son pourcentage de puissance est passé de .598 à .497 la saison dernière, mais cela est attribuable à son passage à vide du début de saison, tout comme son pourcentage de balles frappées avec force est qui est tombé à 39.9%. On peut certainement prévoir davantage de constance de la part de Rendon en 2021 : tout près de 30 longues, 150 coups sûrs au minimum et une moyenne avoisinant le .300.



3. Nolan Arenado (Cardinals de St-Louis)


Crédit: Stacy Revere/Getty Images

Jusqu’à la saison dernière, Nolan Arenado fut l’un des joueurs les plus constants du baseball majeur. Il représentait la valeur sûre par excellence pour les joueurs de troisième but et un objet de convoitise pour les propriétaires de Fantasy, malgré son manque de rapidité sur les sentiers. La preuve : entre 2015 et 2019, sa moyenne au bâton la plus faible a été de .287. Arenado est l’un des seuls joueurs des Rockies qui ne semblait pas affecté par les ajustements «hors-Coors Field», si vous me permettez l’expression. Cette glorieuse séquence a toutefois pris fin lors de la saison Covid-19 en 2020, alors qu’Arenado a affiché la pire moyenne au bâton de sa carrière (.256). Il ne faut pas trop lui en tenir rigueur : Arenado devait composer à la fois avec les circonstances exceptionnelles du calendrier écourté, les rumeurs de transactions et des tensions accrue avec le management des Rockies. Il se retrouve maintenant dans l’un des meilleurs marchés de baseball en Amérique chez les Cardinals de Saint-Louis, l’équipe pour laquelle il rêve de jouer depuis sa tendre enfance. Arenado idolâtrait Scott Rolen et se voit offrir la chance d’être son digne héritier – et celui de Matt Carpenter qui joue désormais à l’arrêt-court. On peut s’attendre à une sorte de résurrection pour Arenado dans cet environnement. Aussi, il a subi une blessure à l’épaule au début de la saison 2020 et il est difficile de juger à quel point celle-ci fut un facteur dans ses insuccès l’an dernier. Jusqu’à preuve du contraire, il est encore l’un des meilleurs frappeurs du baseball majeur. Il devrait frapper plus de 35 longues et retrouver une moyenne frôlant les .300 en 2021, tout en s’approchant de la centaine de points produits



2. Manny Machado (Padres de San Diego)


Crédit: Ronald Martinez/Getty Images

La première saison de Manny Machado n’a pas été à la hauteur des 300M$ que lui ont consenti les Padres pour le convaincre de s’établir à San Diego, du moins en ce qui concerne sa moyenne au bâton (.256) De plus, avec l’arrivée de Fernando Tatis Jr. cette année-là, soudainement, il n’était plus le point de focalisation des adversaires – et des médias – quand il était question des Padres. Il s’est toutefois repris en 2020 en retrouvant une moyenne au-delà de la barre des .300 et en claquant 16 longues balles en 60 rencontres disputées. Si Machado est le deuxième meilleur élément offensif à San Diego, il n’est pas loin de représenter la meilleure option au troisième but en termes de production et du potentiel à l’attaque. Il frappe la balle avec beaucoup plus d’aplomb que José Ramirez, par exemple, et il est le plus constant des majeurs pour les coups de circuit à sa position. De plus son pourcentage de retraits sur trois prises a connu une baisse considérable la saison dernière, en passant de 19.4% à 14.5%. S’il poursuit dans cette voie, Machado pourrait maintenir une moyenne dans les .280 – peut-être davantage. On peut également s’attendre à ce qu’il s’approche du plateau des 40 circuits cette saison, un sommet qu’il n’a toujours pas atteint en carrière.



1. José Ramirez (Indians de Cleveland)


Crédit: Getty Images

Malgré une première moitié de saison atroce en 2019, José Ramirez demeure le meilleur exemple de constance pour les joueurs de troisième but. Que ce soit pour la moyenne au bâton, la puissance, les vols de but et les points marqués, Ramirez est encore à ce jour l’une des grandes valeurs sûres du baseball majeur – et il n’a que 28 ans. C’est pourquoi il est raisonnable de se demander si Ramirez a atteint son plafond pour ce qui est son potentiel de Fantasy, ou comme frappeur en général. Il ne faut pas se fier à sa régression pour le nombre de coups de circuit en 2019, puisqu’il est attribuable à une impasse offensive qui s’est résolue depuis. Ramirez est revenu en force avec les longues balles la saison dernières en expédiant 17 tirs de l’autre côté de la clôture en 58 rencontres disputées – et cela malgré un taux de balles frappées avec force inférieure (35.7%) à la moyenne des frappeurs de puissance. Cela laisse présager que le nombre de longues balles de José Ramirez pourrait régresser d’ici les prochaines années, mais nous sommes encore loin du compte. D’un autre côté, il a obtenu son meilleur pourcentage de puissance en carrière la saison dernière (.607). On peut s’attendre à un peu plus de 30 longues balles cette saison, une centaine de points produits et une moyenne au bâton dans les .270.

Posts récents

Voir tout