• Vincent Filteau

Fantasy MLB : Top-10 des releveurs

Les lanceurs partants sont de moins en moins longtemps au monticule. C’est une tendance du baseball des années 2020 qui semble irréversible. Ils dépassent rarement la cinquième ou la sixième manche durant leur soirée de travail. Comme les releveurs sont appelés à jouer un rôle plus important, il est primordial de bien choisir ceux qui feront partie du bullpen de votre fantasy cette saison. Le nombre de sauvetage est en baisse, bien des équipes ne nomment plus un closer attitré. De plus en plus, nous verrons des équipes désigner deux lanceurs, voire trois, pour assumer cette responsabilité, comme les Twins avec Taylor Rodgers et Àlex Colome. Une autre tendance s’observe : les releveurs et les partants se partagent davantage les victoires. Pour les propriétaires de Fantasy, ceci change complètement la donne. Voici les 10 releveurs à repêcher pour 2021.



10. Devin Williams (Brewers de Milwaukee)


Crédit: Associated Press

Serait-il mal avisé de repêcher le deuxième meilleur releveur des Brewers pour être le cœur de votre bullpen en 2021? À première vue, peut-être. Parlons de balle vous invite à regarder attentivement ses statistiques de base de la saison dernière : moyenne de o.33, 53 strikeouts et 8 coups sûrs accordés en 22 manches de travail. En 2020, ses moyennes de coups surs (2.7) et de coups de circuits (0.3) réparties sur 9 manches ont été sensationnelles. Il doit travailler sur la maîtrise de ses tirs, car il accorde encore trop de buts sur balle, mais son pourcentage de retraits sur trois prises de 53% équilibre substantiellement les choses. Williams sera appelé à jouer un plus grand rôle dans le bullpen des Brewers en 2021. Reste à savoir si l’échantillonnage de la saison dernière pourra s’allonger avec constance cette année. C’est pourquoi nous jouons de prudence en le plaçant au 10e rang de notre classement des releveurs.



9. Nick Anderson (Rays de Tampa Bay)


Crédit: USA Today

Nous tenons à vous le dire immédiatement : la contre-performance de Nick Anderson n’a pas été prise en compte durant la rédaction de ce palmarès. Concentrons-nous plutôt sur sa formidable saison régulière de 2020. En 16.1 manches de travail, il n’a accordé que 5 coups sûrs et trois buts sur balle, en plus d’afficher une moyenne de points mérités de 0.55 et une W HIP hallucinante de 0.49. Avant de se retrouver sur la liste de blessés pour cause de douleurs au bras, Nick Anderson n’avait accordé aucun point. Il est encore le meilleur releveur des Rays et son pourcentage de strikeouts (44.8%) représente un attrait majeur pour les propriétaires qui aiment repêcher leur releveur #1 en fin de repêchage. De plus, avec la perte de Blake Snell et de Charlie Morton, la charge de travail du comité de releveurs des Rays augmentera de manière significative.



8. Trevor Rosenthal (Athletics d'Oakland)


Crédit: K.C. Alfred/The San Diego Union-Tribune

D’un point de vue fantasy, l’étoile de Trevor Rosenthal a considérablement pâlie après avoir raté l’entièreté de la saison 2018 (opération Tommy-John) et une part significative de la saison 2019. Toutefois, son retour en force en 2020 a fait écarquiller les yeux de bien des propriétaires qui se sont empressés de l’ajouter à leur alignement quand il a fait preuve de constance la saison dernière. Ses 11 sauvetages en 23 rencontres nous prouvent que Rosenthal peut encore être un closer appartenant au top-5 des majeurs quand il est en santé. De toute évidence, sa fragilité est une source d’inquiétudes, mais son acquisition en fin de repêchage pourrait profiter comme police d’assurance. Assurez-vous toutefois d’avoir un autre closer.



7. Brad Hand (Nationals de Washington)


Crédit: Joe Sargent/Getty Images

À première vue, il peut sembler insultant de voir Brad Hand si bas après sa saison exceptionnelle de 2020 : moyenne de 2.05, 29 strikeouts et seulement 4 buts sur balle en 22 manches de travail. De plus, il n’a accordé aucun coup de circuit la saison dernière. Dans une perspective de fantasy, toutefois, le pourcentage de retraits sur trois prises de Hand (33.7%) refroidira de nombreux propriétaires. Sa vélocité régresse un peu et par le fait même le taux de flyballs est en hausse. On peut percevoir ces éléments comme des signes avant-coureurs d’une baisse de régime. Cela dit, Brad Hand vient de connaître l’une des meilleures saisons de sa carrière (une WHIP de 0.77). Bien que Brad Hand soit l’un des meilleurs releveurs des majeurs contre les coups de circuit, il se retrouve maintenant au Nationals Park qui figure régulièrement dans le top-10 des stades où se frappent le plus grand nombre de coups de circuits. Une augmentation drastique n’est pas à prévoir, mais les chiffres de Brad Hand pourraient en être affectés.



6. Edwin Diaz (Mets de New York)


Crédit: Rich Schultz/Golf Digest

Après une première saison désastreuse avec les Mets en 2019 (moyenne de 5.59), Edwin Diaz s’est sérieusement repris en 2020 avec la meilleure moyenne de points mérités de sa carrière (1.75). En 24 manches de travail, il n’a accordé que 6 buts sur balle, en plus d’afficher un pourcentage de strikeouts fort respectable (45.5%) grâce à son combo rapide-glissante. Diaz est encore jeune (26 ans) et sa rapide atteint régulièrement les 98-99MPH. Sa moyenne de coups de circuits répartie sur 9 manches est revenue aux chiffres de ses années à Seattle (0.9), mais les coups sûrs représentent encore un problème (18 en 25.2 manches de travail). Pourquoi le placer au 6e rang? Parce que le taux de retraits sur trois prises à la hausse et les coups de circuits en moins laissent présager que le meilleur est à venir pour Diaz. L’an dernier, il ressemblait au closer que les Mets convoitaient en faisant son acquisition dans l’échange de Robinson Cano.



5. Raisel Iglesias (Angels de Los Angeles)


Crédit: Gene J. Puskar

Raisel Iglesias s’est imposé comme le releveur qui s’est le plus amélioré en 2020. Son nombre de buts sur balle accordés sont en constante régression depuis trois ans. La moyenne répartie sur 9 manches est passé de 3.2 à 2.0 entre 2017 et 2020. De plus, sa moyenne de points mérités est également tombée sous la barre des 3.00. Il faut maintenant s’assurer qu’il puisse tenir le rythme dans la durée. À 31 ans, Iglesias semble avoir trouvé son axe. Son pourcentage de strikeouts est également à la hausse. Sa moyenne de couts de circuits répartie a chuté jusqu’à 0.4 en 2020. Il faut s’attendre à un sursaut de ce côté. On peut toutefois s’attendre à ce qu’il cumule au moins 30 sauvetages cette saison.



4. Aroldis Chapman (Yankees de New York)


Crédit: Jim McIsaac/Getty Images

Nous observons un déclin continuel de la vélocité des tirs d’Aroldis Chapman depuis2017. Son nombre de buts sur balle a également augmenté au cours de cette période. Il est toutefois parvenu à maintenir sa moyenne de points mérités sous la barre des 2.50, jusqu’à la saison dernière, en partie grâce à l’amélioration de sa glissante qui le rend moins prévisible. Les blessures l’ont tenu à l’écart du jeu au cours des dernières saison, mais il demeure l’un des meilleurs de sa profession quand il est en santé. Ses buts sur balle seront toujours un problème, mais il se fait pardonner avec le troisième meilleur pourcentage de strikeouts depuis 2018 (40.7%) et il serait surprenant d’observer une régression de ce côté-là en 2021. Chapman est encore un joueur figurant dans le top-100 de la plupart des palmarès de Fantasy. Ne le repêchez pas trop tôt, mais il pourrait représenter une bonne prise à la fin d’un repêchage.



3. James Karinchak (Indians de Cleveland)


Crédit: David Dermer/USA TODAY Sports

Ce jeune releveur a toutes les raisons du monde de vous enthousiasmer. Il ne possède peut-être que deux lancers – une rapide à quatre coutures et une courbe –, mais sa courbe est potentiellement la meilleure du baseball majeur : un mélange idéal de vélocité et de mouvement dans l’angle de frappe. Karinchak avait fait rêver les partisans des Indians lors de son arrivée avec l’équipe à la fin de la saison 2019, il a poursuivi son ascension comme releveur #1 l’an dernier. Avec le départ de Brad Hand, le poste de closer des Indians lui appartient. Or, il doit travailler à réduire son nombre de buts sur balle (16 en 27 manches). C’est souvent le problème des lanceurs avec un arsenal très limité. Toutefois, si Karinchak améliore la maîtrise de tirs, tout en diminuant son nombre de coups sûrs accordés, il ne fera qu’augmenter son taux de retraits sur trois prises déjà très élevé. Pour les propriétaires de fantasy, c’est le scénario rêvé. Parlons de balle prévoit une amélioration significative de sa part qui le placera au troisième rang des meilleurs releveurs du baseball majeur.



2. Liam Hendriks (White Sox de Chicago)


Crédit: Getty Images

Le nouveau closer des White Sox ne semble pas avoir été affecté par le format inhabituel de la saison 2020. Il a cumulé 14 sauvetages en 25.1 manches au monticule, tout en étant coupable que de 3 buts sur balle durant celle-ci. Sa WHIP a atteint un chiffre témoignant d’une domination totale : 0.67. En se fiant strictement à sa saison 2020, Liam Hendriks devrait se trouver au premier rang de cette liste. Depuis deux ans, il maintient sa moyenne de point mérités sous la barre des 2.00. Cela dit, comme notre rôle est d’anticiper sa prochaine saison, il faut mentionner qu’il se retrouve dans un stade de frappeurs – le Guaranteed Rate Field de Chicago– qui pourrait faire monter sa moyenne vers le haut. Ça ne risque pas d’être catastrophique cependant. Hendriks représente encore une valeur sûre.



1. Josh Hader (Brewers de Milwaukee)


Crédit: Rob Carr/Getty Images

Le choix unanime. Une marge importante sépare Hader des autres releveurs des majeurs. Un exemple de constance, encore une fois, la saison dernière. 31 retraits sur trois prises en 19 manches de travail, 13 sauvetages. Sa moyenne a connu un énorme sursaut, passant de 2.62 à 3.79, mais il ne faut pas lui en tenir rigueur. Cette anomalie s’explique facilement par les conditions exceptionnelles de la saison de la Covid-19 et par une très mauvaise performance contre les Pirates de Pittsburgh le 29 août 2020. Avec l’échantillonnage très restreint de la saison dernière, cette performance a déréglé injustement les statistiques de Hader. Il est encore, de loin, le meilleur releveur des majeurs – le plus intimidant et le plus dominant.

Posts récents

Voir tout

Abonne-toi!

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc
  • Spotify - Cercle blanc
  • iTunes - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc