• Vincent Filteau

Fantasy MLB : Top-10 des voltigeurs


La saison 2020 aura retiré quelques lettres de noblesse à la position de voltigeur en termes de Fantasy. Alors que les voltigeurs sont habituellement considérés comme la royauté indétrônable des classements, ce sont plutôt les joueurs de premier but qui ont ravi ce titre l’an dernier. Parmi les joueurs choisis, seulement quatre d’entre eux ont fait partie du top-15 des meilleurs frappeurs du baseball majeur en 2020. Il y a certainement de bonnes raisons de se gratter la tête en pensant à cela. Est-ce seulement attribuable au format réduit de 60 matchs de la saison Covid – ou assistons-nous à un changement de garde dans le monde du Fantasy de baseball? C’est la question à laquelle devront répondre les membres de ce top-10 cette saison. Il ne faut pas se prononcer trop vite, puisqu’on retrouve 4 récipiendaires du MVP de leurs ligues respectives dans ce classement et personne n’a encore 30 ans parmi eux. Peu importe, vous aurez besoin d’au moins un voltigeur élite (dans le top-5) cette saison pour remporter le championnat de votre ligue, sans oublier la profondeur nécessaire à cette position.



11.*** Remplacement temporaire (prière d'insérer) : blessure Eloy Jiménez


Avec la blessure d’Eloy Jiménez, le classement est légèrement décalé (il a été rédigé avant la blessure de Jiménez), nous vous proposons de donner une chance à Aaron Judge ou George Springer. Pour Judge, ses ennuis de santés au cours des trois dernières saisons l’ont fait chuter drastiquement dans tous les classements de Fantasy. Cela dit, pour ce qui est de la puissance, il est encore l’un des meilleurs pure power hitters du baseball majeur. Dans le cas de George Springer, sa présence dans l’alignement des Jays lors du match d’ouverture est incertaine, mais une fois en santé, il offrira une moyenne d’au moins .300, des coups sûrs constants et une présence régulière sur les sentiers.


10. Marell Ozuna (Braves d'Atlanta)


Crédit: Eric Gay/Associated Press

Freddie Freeman a été si exceptionnel en 2020 que la saison exceptionnelle de Marcell Ozuna est complètement passée sous le radar. C’est l’injustice propre au fait de partager un alignement avec un MVP. En 60 matchs disputés (l’entièreté du calendrier écourté), Ozuna a cumulé 18 coups de circuits, 56 points produits, 77 coups sûrs et une moyenne au bâton de .338. N’eut-été de Freeman, le voltigeur des Braves aurait pu être sérieusement considéré pour le titre de MVP de la Nationale la saison dernière. Malheureusement, il est difficile de croire qu’Ozuna aurait pu maintenir une telle cadence pendant un calendrier régulier de 162 matchs. C’est la raison pour laquelle il ne se retrouve qu’au 10e rang de ce classement. Si Ozuna est un frappeur de puissance réputé, sa moyenne au bâton a toujours été volatile. Il serait surprenant de le voir préserver une moyenne au bâton au-delà de la barre des .300 pour une deuxième saison consécutive, sans toutefois s’attendre à une baisse de régime drastique à ce chapitre. Comme Ozuna est l’un des meilleurs frappeurs des majeurs en termes de pourcentage de balles frappés avec forces (et avec le cœur du baril), on peut anticiper une autre saison de 35 longues balles, tout près d’une centaine de points produits et une moyenne au bâton tournant autour de .280.



9. Luis Robert (White Sox de Chicago)


Crédit: ESPN

Luis Robert est le cas typique du joueur qui se retrouve dans un Top-10 en raison de son immense potentiel qui n’a pas encore atteint sa pleine mesure. Ce pourrait être cette saison, se dit-on chez les propriétaires de Fantasy qui espèrent obtenir le vol de leur repêchage en sélectionnant un Luis Robert qui chuterait au fil des rondes en raison des quelques doutes entourant ce slugger. On se souviendra des vidéos de ses longues balles fracassées lors du camp d’entraînement en 2020. Certains ont voulu être précoces en le repêchant tôt l’an dernier par peur de se le faire ravir. Ils ont été amèrement déçus (je suis de ceux-là) et ont réappris à la dure de ne jamais repêcher un joueur en fonction de ces exploits au camp d’entraînement. Luis Robert possède une puissance viscérale au bâton, mais il doit encore saisir les nuances les plus subtiles du baseball majeur. C’est un diamant brut demandant encore beaucoup de polissage dans la cage des frappeurs avec l'équipe d'entraîneurs de White Sox. Son pourcentage de retraits sur trois prises (32.2%) suscite, à juste titre, l’effroi de bien des propriétaires. Toutefois, il offre de la rapidité sur les sentiers et sera un candidat pour le 30 longues balles/30 buts volés cette saison.



8. Eloy Jiménez (White Sox de Chicago)


Crédit: ESPN

Après une impressionnante saison recrue en 2019, Eloy Jiménez a prouvé qu’il était la pièce maîtresse offensive des White Sox la saison dernière avec une moyenne au bâton de .294, 14 coups de circuits 41 points produits en 55 matchs disputés. Il n’a que 24 ans et le fait d’avoir améliorer sa moyenne au bâton dans un contexte instable que celui d’un calendrier écourté par une pandémie est un fait d’arme qui témoigne de la maturité de Jiménez. Le meilleur est certainement à venir pour lui puisqu’on observe une progression de son taux de balle frappées avec force depuis son arrivée dans les majeurs il y a deux ans. Il est grimpé de 47.9% à 50.4%. De plus le tiers de ses balles expédiées dans les airs en 2020 ont résulté en coups de circuit. Malheureusement, il n’est pas un facteur de risque sur les sentiers pour les défensives adverses. Il obtient très peu de buts sur balle et son manque criant de vitesse rend toute tentative de vols de buts inutile. Cela dit, son pourcentage de retraits sur trois prises a baissé quelque peu la saison dernière, passant de 26.6% à 24.8%. Une transition vers le rôle de frappeur désigné est inévitable dans son cas. On peut s’attendre à plus de 40 longues balles de sa part cette saison – et une production remarquable de points produits (au moins 120), puisque les White Sox l’utilisent comme frappeur qui fait le nettoyage de leur alignement déjà chargé avec Luis Robert, Yoan Moncada et Tim Henderson.


(À noter qu’Eloy Jiménez ratera au moins 6 moins d’activité en raison d’une rupture du tendon pectoral gauche Le classement a été rédigé avant que Jiménez subisse cette blessure.)


7. Bryce Harper (Phillies de Philadelphie)


Crédit: Getty Images

Plus les années passent, plus Bryce Harper s’améliore comme frappeur, du moins il semble reprendre du poil de la bête. Depuis son arrivée avec les Phillies en 2019, sa moyenne au bâton est montée au-dessus de la barre des .260, atteignant .268 la saison dernière. Il se défait peu à peu de sa réputation de joueur unidimensionnel captif des retraits sur trois prises et d’une moyenne oscillant entre le .230 et le .240. Le changement d’air à Philadelphie lui profite, surtout en ce qui concerne sa discipline au bâton. Il a réduit son pourcentage de retrait sur trois prises, le faisant passer de 26.1% en 2019 à 17.6% en 2020. Alors que bien des joueurs établis ont souffert d’un nombre de strikeouts effarant la saison dernière, Bryce Harper en a profité pour raffiner son approche dans la boîte des frappeurs. La preuve : il a mené le baseball majeur pour le nombre de buts sur balles pour la deuxième fois de sa carrière avec 49 passages gratuits sur les sentiers. Cependant, c’était la première fois qu’il cumulait davantage de buts sur balle que de retraits sur trois prises avec un ration de 49/43. Si Harper poursuit dans cette voie lumineuse, il pourrait possiblement obtenir à nouveau une moyenne de bâton .300 et plus. Si vous avez la possibilité de le repêcher en dehors de la première ronde, saisissez cette opportunité.



6. Christian Yelich (Brewers de Milwaukee)


Crédit: Joe Robbins/Getty Images

Les meilleures années de Christian Yelich sont-elles derrière lui? C’est la question que se posaient les journalistes de Milwaukee au terme de la saison 2020, alors que ce dernier n’a frappé que pour .205, tout en affichant un pourcentage de puissance de .430, au cours de celle-ci. Ces prophètes de malheur ont-ils oublié que Yelich, entre 2019 et 2020, a combiné une moyenne de .317 et un OPS de 1.046? Il est légitime, bien sûr, de se demander si Yelich pourra maintenir une moyenne annuelle de 40 circuits, 100 points produits et 25 buts volés encore longtemps. Il approche les 30 ans et même son taux de buts volés a chuté drastiquement la saison dernière. Ce qui n’est pas une mauvaise chose puisque Yelich doit maintenant penser à éviter les blessures puisqu’il sera un frappeur de puissance pour plusieurs saisons à venir. D’ailleurs, son taux de balle frappées avec force a atteint son paroxysme la saison dernière (55.6%). C’est la raison pour laquelle on peut s’attendre à un retour en trombe de Yelich cette saison. Il risque de frapper au moins 40 longues balles et produire une centaine de points, tout en cumulant une quinzaine de buts volés. Sa baisse de régime de 2020 le fera chuter en dehors de la première ronde de votre repêchage et il pourrait constituer le vol de l’année à ce chapitre.



5. Cody Bellinger (Dodgers de Los Angeles)


Crédit: Getty Images

Disons-le tout de suite : la saison 2020 de Cody Bellinger a été une véritable déception. À la suite d’une saison MVP en 2019, il a terminé la dernière campagne avec une moyenne de .230 et un pourcentage de puissance de .455. S’agit-il simplement d’une baisse de régime attribuable au calendrier restreint de 60 matchs? Fort possible, puisque Bellinger est parvenu à claquer un nombre respectable de 12 longues balles, tout en cumulant 30 points produits et 6 buts volés lors des 56 rencontres qu’il a disputées en 2020. Autre signe encourageant, il a maintenu son pourcentage de retraits sur trois prises à un niveau comparables à celui de sa saison 2019 à 17.9%. On peut expliquer les déboires de Bellinger par la pauvreté de son rendement contre les lanceurs gauchers : moyenne de .214 contre eux en 2020. L’entraîneur des frappeurs des Dodgers devra le surveiller à la loupe pour être certain que cette donnée ne devienne jamais une tendance. Bellinger a toujours constitué une menace à haut-risque contre les southpaws. Cette baisse de régime s’explique peut-être par l’approche parfois trop cérébrale de Bellinger au bâton. Il pense trop avant de frapper, il cherche le tir parfait. Bellinger se remet d’une opération à l’épaule pratiquée au mois de novembre. Un lent début de saison est peut-être à prévoir pour lui, ainsi qu’un nombre de longues balles s’approchant du 40.



4. Ronald Acuna Jr. (Braves d'Atlanta)


Crédit: Dale Zanine/USA TODAY Sports

«Acuna Jr. occupe le premier dans la plupart des classements Fantasy (toutes positions confondues) et il est quatrième dans votre classement des voltigeurs, qu’est-ce qui ne tourne pas rond chez-vous?» J’entends déjà cette question venir vers nous. Regardez les noms devant lui et dites-moi qu’il mérite de se retrouver devant Juan Soto après la saison qu’il vient de connaitre. Est-ce qu’Acuna détient le potentiel pour être le premier de cette liste? Tout à fait. Il risque probablement de me faire mentir cette saison et s’imposera vraisemblablement comme le voltigeur le plus complet des majeurs s’il raffine davantage ses tracés au champ centre. Contrairement à Soto, il est un véritable voltigeur de centre, dotée d’une vitesse hors du commun. Elle lui permet d’ailleurs d’être un candidat annuel aux 30 coups de circuits/30 buts volés. De plus, Acuna est celui qui possède le plus grand potentiel de puissance avec Mike Trout dans ce classement. La preuve : il a frappé 41 longues balles en 2019. Pourquoi est-il si bas alors? Il doit prouver qu’il peut élever sa moyenne au-delà de la barre des .300. Tous les voltigeurs qui le précèdent dans ce classement ont réalisé cet exploit. Pour ce faire, cependant, il doit impérativement réduire son nombre de retraits sur trois prises. Son pourcentage de buts sur balle a doublé en 2020, ce qui représente un pas dans la bonne direction.



3. Juan Soto (Nationals de Washington)


Crédit: ESPN

Il est possible d’affirmer que Juan Soto est le meilleur frappeur chez les voltigeurs. La saison dernière, il a été nommé champion des frappeurs de la Nationale (moyenne de .351), en plus de mener la MLB pour le pourcentage de présence sur les sentiers (OBP :490), le pourcentage de puissance (SLG : .695), pour un OPS totale de 1.185. Soto est probablement le voltigeur le plus discipliné au bâton, alors que son ratio buts sur balle/retraits sur trois prises était le deuxième (1.46) dans les majeurs derrière Tommy La Stella (2.25). N’eut-été de son infection à la Covid-19 et d’une blessure légère à l’épaule, Soto aurait vu davantage d’action et ses statistiques offensives hallucinantes lui aurait mérité le titre de MVP de la Nationale. Il faut dire que le lendemain de veille de la Série Mondiale des Nationals lui a fait ombrage en 2020, alors qu’il était probablement le meilleur joueur du circuit. Il n’a que 22 ans, son apogée est encore à l’horizon, et il se disputera très bientôt le titre du meilleur frappeur des majeurs avec Fernando Tatis Jr., si ce n’est pas celui du meilleur joueur au monde. Soto rejoint déjà la courte liste des prodiges comme Barry Bonds et Mike Trout. Est-ce l’année où Juan Soto atteindra enfin le plateau des 40 longues balles? S’il trouve le moyen de demeurer en santé, tout indique que ce sera le cas en 2021. Son pourcentage de puissance doit s’arrimer à un plus haut taux de balle expédiée dans les airs cependant.



2. Mike Trout (Angels de Los Angeles)


Crédit: Marcio Jose Sanchez /Associated Press

Certains classements de Fantasy l’ont fait chute jusqu’au 5e rang des voltigeurs et c’est totalement injustifié. En 53 rencontres disputées la saison dernière, Trout est parvenu à claquer 17 longues balles, en plus de produire 46 points produits, tout en affichant un OPS de .993. Trout n’a volé qu’un seul but en 2020 et ce fut suffisant pour une poignée d’experts de proclamer le début de son déclin. Attendons des signes avant-coureurs plus inquiétants avant d’affirmer une chose aussi grave. Mike Trout est encore le meilleur joueur de sa génération. Si on se fie à son jeu en défensive ou à la rapidité avec laquelle il se dirige au deuxième pour obtenir un double, la vitesse de Trout est encore phénoménale et le range dans l’élite de la MLB dans cette catégorie. Trout aura bientôt 30 et les risques de blessures vont augmenter une fois la trentaine entamée. À ce titre, sa baisse de buts volés est probablement le résultat d’une décision consciencieuse de sa part pour se conserver. Son physique exceptionnelle – il possède la carrure de Brian Urlacher – est atypique pour un joueur voltigeur de centre. Porter une si grande masse musculaire dans un rôle aussi physiquement exigeant peut causer des déchirures musculaires sérieuses. Cela dit, Mike Trout risque de frapper 45 longues balles cette saison et produire plus d’une centaine de points –son nombre de buts volés chutera sous la barre des 10. C’est pourquoi, dans une perspective Fantasy, il n’est plus le choix #1 incontesté.



1. Mookie Betts (Dodgers de Los Angeles)


Crédit: ESPN

On parle ici du joueur le plus complet du baseball majeur (oui, Betts est supérieur défensivement à Mike Trout). Dès sa première saison avec les Dodgers, il était en lice pour le titre de MVP de la Nationale. Il s’est acclimaté à la perfection à cette ligue, en plus d’avoir augmenté son nombre de buts volés, qui était en baisse durant ses dernières années à Boston. Difficile de ne pas voir en Betts l’archétype du joueur de baseball qui transcende toutes les époques, toutes les générations de joueurs. Il excelle dans tous les aspects du jeu, sans être toutefois considéré comme un véritable Five-Tools Player par certains en raison du fait qu’il n’a jamais frappé plus de 32 coups de circuit en une saison. Bien qu’il soit un frappeur exceptionnel, Betts n’est pas tout à fait un slugger. Cela ne lui enlève rien et ne l’empêche pas d’occuper le premier rang de ce classement en raison du fait qu’il est le voltigeur qui offre la meilleure combinaison de moyenne au bâton, de coups sûrs, de coups de circuit, de points produits et de buts volés. Au cours d’une saison première saison complète, il n’est pas irréaliste d’envisager que Betts pourrait franchir le cap des 35 longues balles, voire de s’approcher des 40. Il est officiellement entré dans son apogée et sa puissance pourrait connaître un sursaut. La vitesse de ses poignets rend cela tout à fait possible.

Posts récents

Voir tout