• Vincent Filteau

Le silence de Drew Brees

Le mois de mars est à nos portes et Drew Brees n'a toujours pas annoncé sa retraite.


Pourtant, à quelques jours du Super Bowl LV, le 3 février plus précisément, Sean Payton accordait une entrevue à l’émission Pick-6 de CBS Sports dans laquelle il mentionnait que Drew Brees annoncerait sa «décision concernant son avenir» d’ici une à deux semaines. Ceci faisait suite, en quelque sorte, au commentaire de Jay Glazier (un intime de Payton) quelques semaines plus tôt, à savoir que Brees disputerait son dernier match au Superdome de la Nouvelle-Orléans de lors de la ronde de division contre les Buccaneers de Tampa Bay.

C’est aussi dans le cadre de cette entrevue que Sean Payton a clairement signifié ses intentions de ramener James Winston avec les Saints en 2021. Trois semaines plus tard, aucune progression dans ce dossier. Ce secret de Polichinelle tarde à se révéler pour des raisons de plus en plus mystérieuses, à moins que Brees soit pris d'un vertige saisissant à l'idée de mettre un terme à sa carrière. Quand on se remémore ce qui serait son dernier match en carrière (3 interceptions, 134 verges, pourcentage de passes complétées de 55.4%), on peut certainement comprendre.


À ce titre, pas plus tard que la semaine dernière, lors d’une entrevue accordée à John Hendrix sur les Sirius XM Nascar, Alvin Kamara ne fermait pas la porte à un retour de Brees en 2021 comme quart-arrière partant des Saints. Il a aussi affirmé que Brees «prendrait son temps» avant de se prononcer sur ses intentions pour la prochaine campagne de la NFL. Cette incertitude est quelque peu surprenante quand on pense au fait que Brees a accepté de réduire son salaire au minimum en 2021 pour aider les Saints à souffler un peu avec leur situation fiscale cauchemardesque.


Ce geste de Brees a été perçu comme une première étape vers la retraite. Or, cette opération contractuelle est peut-être la raison pour laquelle Brees tarde à annoncer sa décision. Cette nouvelle entente stipule que l’argent garanti de son contrat pour être échelonné entre les saisons 2021 et 2022, si la retraite de Brees est annoncée à partir du mois de juin. Si Brees prend cette décision avant juin, ceci empêcherait les Saints de répartir une part de son salaire garanti sur la masse salariale de 2022.


De ce point de vue, le silence de Drew Brees s’explique facilement. Ce sont plutôt les commentaires de Sean Payton qui font sourciller, lui qui avait annoncé dès septembre 2020 qu’il s’agissait de la dernière saison de Drew Brees avec les Saints. C’est aussi lui qui a fixé dans le temps l’annonce de Drew Brees lors de son entrevue du 3 mars. Deux jours plus tard, la restructuration du contrat de Brees était annoncée dans les médias. Cela dit, si le plan de Sean Payton consistait à attendre jusqu’en juin 2021 avant que Brees officialise sa retraite, pourquoi s’est-il mouillé sur un échéancier concernant l’annonce de celle-ci? Quelque chose cloche dans ce processus de retraite. Il y a une discordance des discours. Soit les Saints tentent de profiter d’une faille dans le système de la NFL, soit Drew Brees n’est pas tout à fait décidé à se retirer de la NFL. Les récents commentaires d’Alvin Kamara éclairent un peu cette piste.


Cette possibilité a également été évoquée par Rich Eisen, lundi, lors de son émission matinale. Il a posé la question sans ambages : «Et si Drew Brees revenait en 2021? Pourquoi est-ce si long? J’ai vraiment l’impression que Brees songe à revenir avec les Saints l’an prochain». Eisen a-t-il reçu de l'information confidentielle, ou fait-il seulement son travail d’animateur de talk-show alors que le contenu tend à se raréfier durant la saison morte de la NFL? Après la transaction de Matthew Stafford, celle de Carson Wentz, celle de Deshaun Watson qui ne vient pas, et maintenant les rumeurs entourant Russell Wilson, il est difficile de mettre la main sur des sujets concrets et réalistes. L’incertitude concernant l’avenir de Drew Brees est peut-être le meilleur clou sur lequel peuvent taper les médias de masse américains en manque de sensationnalisme. Pourtant, ce n’est pas le cas. Peu de journalistes – ou d’émissions sportives – abordent le sujet de front, ne serait-ce que pour parler de la pression que met Sean Payton sur Drew Brees pour qu’il parte à la retraite.


Ce n’est pas un secret pour personne : Payton souhaite le retour de Jameis Winston avec les Saints en 2021. Fort à parier, toutefois, que Winston ne se contentera pas du rôle de réserviste pour une deuxième saison consécutive, si jamais Drew Brees décidait de revenir avec les Saints. Les Patriots et les Bears – peut-être même les Eagles ou Washington – accueilleraient probablement Winston les bras ouverts si jamais les Saints ne lui offraient pas un poste de partant. C’est un risque que ne veut pas prendre Sean Payton, lui qui répète les professions de foi à l’endroit de Winston depuis son arrivée avec l’équipe l’an dernier. C’est par révérence envers Brees que Payton l’a laissé revenir en 2020 ; et qu’il l’a laissé sur le terrain en ronde de division contre les Buccaneers au mois de janvier.


Pour les Saints, ou pour Brees, le retour du vétéran de 42 ans est-il réellement souhaitable? D’un point de vue organisationnel, Sean Payton sait que ramener Drew Brees n’est pas viable au-delà de la saison 2021. Les finances de l’équipe ne leur permettent pas d’être all-in. Ce sont plutôt les compressions budgétaires qui sont à l’ordre du jour, alors que les Saints présentent un déficit de -65 156 484$ en date du 24 février. Un nombre foisonnant de transactions et de retranchements est à prévoir d’ici les prochains mois afin que Mickey Loomis se conforme aux impératifs du plafond salarial. Même si les Saints risquent de conserver leur noyau intact (Michael Thomas, Alvin Kamara, Marshon Lattimore, Ryan Ramczyk, Demario Davis) en 2021, ils présenteront une formation affaiblie sur le terrain, particulièrement en défensive, avec les pertes plus que probables de Marcus Williams et Trey Hendrickson.


Des rumeurs de transactions entourant Michael Thomas circulent depuis plusieurs mois, après ses prises de bec avec Sean Payton au début de la saison 2020. Comme les Saints sont à l’heure des choix, s’ils doivent sacrifier Michael Thomas ou Marshon Lattimore, ils éprouveraient très peu de regrets d’échanger leur receveur vedette, surtout qu’il risque de leur offrir le meilleur retour. Il faut aussi considérer le retranchement d’Emmanuel Sanders cette semaine. Même si les Saints conservaient les services de Michael Thomas, dans l’espoir de demeurer compétitifs offensivement, ils connaîtront tout de même une régression significative quant à leur noyau de receveurs de passe. Ils ont besoin d’une deuxième option de qualité à cette position et leur situation financière ne les empêche de l’obtenir par la voie du marché des joueurs autonomes.


Est-ce vraiment l’environnement dans lequel Drew Brees souhaite terminer sa carrière? Pense-t-il sincèrement que les Saints seront des prétendants au Super Bowl en devant composer avec un tel égorgement financier?


Si Brees revient comme partant des Saints au salaire minimum, ce sera pour des raisons strictement personnelles : la volonté de dépasser Tom Brady pour le record du plus grand nombre de passes de touchés – et pour l’empêcher de s’approcher de son record de verges. Et même si Brees souhaite garder son poste de quart-arrière partant, Sean Payton est-il du même avis? À l’écouter annoncer la retraite de Brees depuis un an, rien n’est moins sûr.


Il n’est pas impossible, non plus, que Brees devienne la solution de rechange des Saints si une équipe fait une offre plus convaincante à Jameis Winston durant la période de maraudage. Il s'agit peut-être du seul scénario possible pour que Drew Brees prolonge sa carrière d'une saison, en étant d'une certaine manière le bouche-trou au salaire minimum.

Posts récents

Voir tout

Abonne-toi!

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc
  • Spotify - Cercle blanc
  • iTunes - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc